العربيةFrançais

Marrakech

Marrakech : les Grands Projets de la Mairie

  • PDF

artspopulairesDes infrastructures de proximité et des projets structurants. Ce sont les principaux axes du bilan du conseil de la ville et que sa présidente Fatima Zahra Mansouri a tenu à présenter aux médias.

Un bilan de 4 ans qui intervient à un moment où le conseil connaît des frictions entre élus.

La mairie a ainsi contribué à doter la ville de nouvelles infrastructures sportives avec une trentaine de projets programmés entre 2012 et 2013 portés par la wilaya.

Trois salles couvertes sont déjà opérationnelles ainsi qu’un parc sportif Prince Moulay Hassan en plein air qui vient d’ouvrir ses portes. Il s’agit d’un espace disposant de terrains urbains de foot et d’autres omnisports qui sera ouvert aux clubs, associations de quartiers et aux amateurs organisés. Sur un tout autre volet, la ville a mis en œuvre en 2011 un véritable plan de restauration des remparts avec un budget de 24 millions de DH au lieu du colmatage de brèches qui a prévalu pendant des années. Les travaux qui devraient être achevés en 2013 concernent 14.000 m. Enfin, c’est aussi à ce conseil que la ville de Marrakech doit l’exécution du plan de déplacement urbain. Ce plan qui nécessite 850 millions de DH comprend plusieurs actions. A commencer par la mise en place de 4 axes BHNS (Bus à haut niveau de service): M’hamid, Al Massira, Allal El Fassi et Sidi Youssef Ben Ali.

C’est un schéma global de transport public avec des couloirs réservés et des stations de rabattement ainsi que des échangeurs. L’idée est que les bus puissent se succéder ainsi avec une forte fréquence de 5 à 10 mn. Ce schéma est conçu et exploité dans le but de garantir un service proche des tramways ou métros mais à un coût moindre. Cela ne peut s’obtenir sans aménagements particuliers par rapport aux lignes de bus classiques. D’où les travaux menés dans 4 grandes avenues. Les actions prioritaires du PDU en matière du transport commun réservent également un itinéraire continu aux deux-roues de Mhamid à la Medina/Guéliz et des voies de circulation garantissant une bonne accessibilité au quartier Mhamid, à l’aéroport ainsi qu’à l’extérieur de la ville. Ce ne sont là que les premières tranches de tout un programme de voirie qui sera progressivement mis en place. En effet, se basant sur un diagnostic effectué par un cabinet international, le plan de déplacement urbain propose une stratégie d’organisation des déplacements à moyen et long termes (2015-2030). Outre le PDU, le conseil de la ville en concertation avec l’agence urbaine établit les plans d’aménagements sectoriels et ce comme alternative à l’absence de documents urbanistique. Pour Mansouri, l’un des chantiers les plus importants sur lesquels le conseil s’est engagé concerne la refonte et la réorganisation des services du conseil. Le premier défi étant de placer le citoyen au centre de l’action de la commune et de lui offrir une administration transparente et réactive.