العربيةFrançais

Marrakech

Marrakech abrite la 5ème conférence internationale sur les gares ferroviaires

  • PDF

Sous Le Haut Patronage de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu l’Assiste, l’Office National des Chemins de Fer (ONCF) organise à Marrakech, en collaboration avec l’Union Internationale des Chemins de Fer (UIC),

les 21 et 22 Octobre 2015, la cinquième conférence internationale portant sur : « Repenser les gares pour l’intermobilité de l’avenir ».

La séance d’ouverture a été présidée par Monsieur AZIZ RABBAH, Ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, en présence de Monsieur Mohamed Rabie KHLIE, Directeur Général de l’ONCF et Président de l’UIC- Région Afrique ainsi que de Monsieur Jean Pierre LOUBINOUX, Directeur Général de l’UIC.

Cette séance a été marquée par des interventions qui ont mis en exergue, l’importance de cette rencontre, regroupant les hauts responsables et experts, représentant 30 pays à travers le monde dont 10 africains, de même que des industriels, des experts, des chercheurs et des universitaires…

Cet évènement constitue une plateforme d’échanges et de partage autour de l’évolution, le développement et l’exploitation des gares ferroviaire à travers le monde et des meilleurs pratiques. Ces dernières portent sur les enjeux stratégiques, le management des gares, et le l’émergence à travers le monde d’une nouvelle génération de gares au service de la mobilité.

Dans son allocution d’ouverture, Monsieur le Ministre a mis l’accent sur l’importance de cette rencontre pour mettre en lumière des thématiques telles que la mise en œuvre d’une nouvelle génération de gares ferroviaires et les moyens à même d’en améliorer les services. De même que l’adoption de stratégies de diversification de produits, renforcement de l’accessibilité, de la sécurité et de la sûreté en gare, l’amélioration de l’intégration des gares dans leur milieu urbain et la valorisation du patrimoine…

Prenant la parole à son tour, Monsieur Jean Pierre LOUBINOUX, n’a pas manqué de rappeler les cinq grands enjeux émergents aujourd’hui dans l’évolution des voyages et de la mobilité. Il s’agit de la prise en compte, le plus en amont possible, des besoins du client, l’apparition de nouveaux et nombreux opérateurs, la recherche d’une meilleure complémentarité modale et intermodale, l’urbanisation massive nécessitant une nouvelle approche de la mobilité urbaine et interurbaine.

Pour sa part, Monsieur Mohamed RabieKhlie, a mis en exergue le développement des gares qui s’est imposé, depuis plus d’une décennie au Maroc, en tant que levier de taille d’une ambitieuse stratégie de repositionnement du rail au Maroc.

Les tables rondes ont permis de débattre autour des opportunités de coopération internationale dans le secteur des gares et sur des sujets structurants relatifs aux tendances et enjeux de l’intermobilité.

S’activant aussi bien au niveau international que continental et régional, l’ONCF a organisé en marge de cette conférence, la réunion du Comité Exécutif de l’UIC – Région Afrique qui a vu la participation de hauts responsables de réseaux ferrés africains. Celle-ci a été l’occasion de présenter le bilan des activités 2010-2015, ainsi que l’état d’avancement du plan d’actions arrêté pour 2015, comportant entre autres, l’organisation au Maroc de sessions de formation au profit de cadres ferroviaires africains sur la sécurité et la maintenance de la voie, en plus de la définition du système de déclinaison de la stratégie « Africa Rail » arrêtée à l’horizon 2040.

De même, la 32ème session du Comité du Transport Ferroviaire du Maghreb (CTFM) s’est tenue avec la participation des cinq réseaux maghrébins. D’autres thématiques ont été examinées allant dans le sens de renforcer l’échange de bonnes pratiques entre ces réseaux, et qui ont couvert le système de management des ressources humaines, les activités voyageurs et fret ainsi que les techniques liées aux infrastructures ferroviaires.

La 5ème conférence des gares «Nextstation 2015 » a également été l’occasion de rencontres bilatérales entre l’ONCF et la Société des Chemins de Fer du Qatar (RAIL) d’une part, et entre l’office et la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT) d’autre part, pour traiter des moyens de développement de la coopération divers domaines liés au secteur ferroviaire.

 

L’organisation de ce séminaire par l’ONCF témoigne de la reconnaissance des instances internationales de l’importance accordée par l’Office à la réinvention des gares dans la perspective de l’intermobilité du futur, surtout à l’aune d’une nouvelle ère, celle de la grande vitesse.